Période d’essai validée pour Kobo

2019 : on ne rappelle plus la place qu’a pris la Belgique sur la scène rap francophone. Une vibe bruxelloise avec des artistes fiers de leur appartenance à leur capitale, de Damso à Hamza en passant par Shay ou encore Caballero & JeanJass.
Kobo fait partie de cette scène bruxelloise mais est pourtant beaucoup plus discret que ses homologues sur son appartenance à BX. Le 24 mai dernier, il a sorti son premier album “Période d’essai”.

Proche de certains rappeurs et producteurs connus, notamment Damso, son ami d’enfance, Kobo a pu profiter de ces relations pour se lancer à son tour dans le rap jeu. A noter que la majeure partie de l’album est mixée/masterisée par Nk.F, qui a déjà officié pour des atistes majeurs tels que PNL, Damso, Orelsan ou encore Niska.

Âgé de 26 ans, Kobo explique pourquoi il s’est lancé aussi tardivement dans le rap en parlant de “nécessité”. Le belge a connu un chemin difficile jusqu’à la sortie de ce premier opus. Dans de nombreux titres sont évoqués la solitude, les échecs et la persévérance, tant de traits qui caractérisent l’artiste qu’est Kobo aujourd’hui.
Comme il l’a dit dans une interview, lorsqu’il n’est pas en studio ou occupé à écrire des textes, Kobo passe une bonne partie de son temps à lire des livres sur le dépassement de soi ou à mater des séries, ce qui explique ses inspirations et son côté solitaire.

Dans “Désillusion”, on découvre la relation que le rappeur entretient avec le monde du travail, les jobs qui rapportent peu, qui ne sont pas en concordance avec ses valeurs. En conséquence, Kobo se donne au maximum pour réussir dans le rap, dans le but de voir ses oeuvres vivre pour une éternité.

Tout au long de l’album, de nombreuses inspirations et références font surface. On pense notamment au morceau “Baltimore” où le rappeur se compare à un habitant de la ville du Nord-Est des États-Unis “cherchant les pesos” coûte que coûte pour sortir de la pauvreté.
Dans “Charbon”, Kobo fait référence à Figuero Ezekiel, personnage principal de la série The Get Down, rappant des textes nostalgiques de sa jeunesse.
En terme de référence musicale, le titre “All Eyes On Me” est évocateur de l’attachement du MC pour la scène West Coast, du verbe de 2Pac en passant par les mélodies de Nate Dogg.

Avec “Période d’essai”, Kobo franchit l’étape du premier album avec brio, en nous servant une oeuvre cohérente et régulière à souhait. Les flows et les productions sont variés, les mélodies maîtrisées et les couplets ciselés. Même si on aurait tendance à défnir le style musical de Kobo comme un rap “aérien” et mélodieux, ce dernier parvient à détonner sur certains morceaux plus trap et plus kickés, ce qui apporte un plus sur la longueur de l’album avec une variété d’atmosphère appréciable.

Cet opus a de fortes chances de bien vivre dans le temps, à une époque où la majeure partie des albums deviennent éphémères en quelques semaines. En espérant que la musique de Kobo puisse trouver un public plus large et connaisse un succès à la hauteur de son talent. Seul l’avenir nous le dira.

Top 3 Bitume : “Koboy” / “Introspection” / “Nostalgie”.

Posts created 43

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut